Aoraki Mount Cook

Les 11 et 12 février, nous sommes allés à Aoraki Mount Cook.

Le premier jour, nous avons effectué une petite balade d’environ 1h aller-retour pour aller voir le Tasman Glacier et les Blue Lakes.

Le Tasman Glacier n’était pas très impressionnant car celui-ci est relativement loin et pas mal fondu. Du coup, c’est joli, mais ça s’arrête là.

Les Blue Lakes sont… verts ! Au milieu des années 1800, quand les Blue Lakes ont été nommés, ils étaient ‘nourris’ par une eau de fonte de glacier turquoise filtrée à travers la moraine. L’eau bleue gelée était un lieu de baignade populaire en été et une patinoire en hiver. Aujourd’hui, le Tasman Glacier a rétréci en longueur et en hauteur. L’eau de pluie plus chaude qui ‘nourrit’ à présent les lacs contient des algues vertes, qui rendent les Blue Lakes verts.

Blue Lakes
Blue Lakes

Ensuite, nous nous sommes rendus au camping où nous avions prévu de passer la nuit, qui est le point de départ de nombreuses randonnées.

En arrivant, nous sommes allés faire le Kea Point Track, une autre balade d’environ 1h-1h30 aller-retour, où la vue était très jolie, avec un paysage digne du Seigneur des Anneaux.

Le lendemain, nous avons garé la voiture sur le parking « jour », puis sommes partis pour une rando de 7h aller-retour : le Mueller Hut Track. Le moins qu’on puisse dire, c’est que nous ne nous attendions pas à ce que ce soit si dur… La première partie de la rando consiste uniquement à monter des escaliers, pas très réguliers de surcroît. On arrive à ‘Sealy Tarns’. La vue est magnifique tout du long, mais les cuisses en prennent un gros coup.

La seconde partie de la rando consiste à monter une chute de cailloux assez raide puis à sauter de rocher en rocher, pour enfin atteindre la hutte. Dur aussi, car on glisse et on n’a pas vraiment d’endroits où s’accrocher pour s’aider.

Mueller hut track (from Sealy Tarns to Mueller hut)
Mueller hut track (from Sealy Tarns to Mueller hut)

Après ça, nous arrivons enfin à la hutte, où il est possible de passer la nuit (pour la somme de 36$). Nous nous posons un peu, admirons la vue autour de nous, la vue sur le Mont Cook, la neige dans laquelle nous nous allongeons juste pour voir…

Puis, nous entamons la descente. Très dure elle aussi car on glisse beaucoup, et on a mal aux cuisses et aux genoux, nos jambes sont faibles.

La descente est tout de même plus rapide mais douloureuse !

De retour à notre voiture, nous prenons la route pour une petite heure afin de nous rendre à un camping gratuit, où nous aurons fait un gros dodo !

Suite à ça, pendant 2-3 jours, nous avons marché comme si nous avions 150 ans.

Laisser un commentaire