La côte de Tutukaka

Du 26 au 29 janvier, nous sommes allés rejoindre Cécile et Julien à Ngunguru, où ils vivaient.

Nous avons passé ces quelques jours ensemble, sommes allés nous balader vers Matapouri (‘Mermaid Pools’, c’est-à-dire les bassins des sirènes) et aux chutes de Whangarei, puis avons célébré le changement de vie de Cécile et Julien.

Et Jérémy a fait une plongée sur les Poor Knights Islands.

Les îles étaient auparavant habitées par les Maoris de la tribu Ngāti Wai qui y cultivaient diverses choses et pêchaient aux alentours. La tribu faisait du commerce avec d’autres Maoris.

Un chef de la tribu Tatua a emmené ses hommes combattre au Golfe Hauraki au début des années 1820. Durant leur absence, un esclave s’est échappé des îles et a voyagé jusqu’à Hokianga où il a dit à Waikato, un chef de la tribu Hikutu, que les îles étaient sans surveillance. Waikato ayant été offensé par Tatua quelques années auparavant, lui et ses hommes ont pris trois grands canoës pour attaquer les îles. Ils sont arrivés aux îles une nuit de décembre 1823 et ont rapidement maîtrisé les insulaires en l’absence de leurs guerriers. Beaucoup d’insulaires ont sauté de hautes falaises pour éviter d’être faits esclaves. La femme et la fille de Tatua furent capturées et amenées sur le continent, où un parent éloigné a reconnu la femme et les a aidées à s’échapper.

Tatua revint sur les îles et y trouva une scène de destruction. Seules neuf ou dix personnes étaient toujours là, incluant son fils de 5 ans qui s’était caché dans une grotte pendant l’attaque. Les îles furent déclarées sacrées, Tatua les quitta avec les survivants et alla à Rawhiti dans la Baie des Îles où il y trouva sans s’y attendre sa femme et sa fille.

Aujourd’hui, ces îles sont devenues une réserve naturelle et un superbe lieu pour la plongée.

Article précédent

Article suivant

Laisser un commentaire