34 km à vélo à Bali

Le 11 mai, nous avons fait une sortie à vélo au départ du Mont Batur.

L’organisateur était Hai Bali Cycling Tour, recommandé par Audrey et Mathieu du Tropical Bali Hotel. Ils nous ont organisé la sortie avec un minibus qui venait nous chercher le matin à notre hôtel à Ubud et nous y redéposait le soir. Nous avons payé 350000 roupies par personne (soit 24€ par personne).

Après une bonne demi-heure de retard, notre minibus arrive enfin. A bord, une coréenne, un australien et ses trois enfants. Nous voici partis pour notre premier arrêt, une visite d’une plantation de thé et de café. Elle était moins sympa que la première que nous avions fait après le temple Tanah Lot, mais comme on connaissait déjà les différents thés et cafés proposés à la dégustation, on a uniquement demandé du thé à la citronnelle.

Après ça, direction le Mont Batur pour un petit-déjeuner avec vue sur celui-ci. Il faisait froid, nous étions en plein courant d’air et une petite veste n’aurait pas été de trop ! Nous avions le choix entre un pancake à la banane et une omelette.

Ensuite, vint le moment fatidique de l’enfourchage de vélo balinais. Autant vous dire que ce n’était pas du vélo de compétition, que les vitesses étaient là pour décorer et que les freins auraient bien eu besoin d’un petit peu d’huile.
Nous entamons alors notre descente à vélo de 34 km (et oui, que de la descente !) à travers des villages balinais. Les guides s’arrêtent dans un village connu pour ses toiles d’araignées géantes. Le papa de Lauriane, pris d’une bravoure sans nom (et après s’être fait confirmer que ce n’était pas dangereux), a pris une araignée dans sa main et se l’est mise sur le torse. Les australiens étaient outrés (et oui, chez eux, on ne joue pas avec ça, trop d’araignées venimeuses ou mortelles). Nous repartons à travers d’autres villages, faisons une petite halte durant laquelle les guides nous offrent des bananes, puis nous arrivons au milieu des rizières, où ça se corse un peu pour rouler mais rien d’insurmontable.

Après ces 34 km, nous mangeons un déjeuner typique balinais en compagnie de nos copains cyclistes. C’était très agréable. Puis vint le retour en minibus, beaucoup moins long qu’à l’aller puisque nous avions quand même parcouru une petite distance en vélo !

Cette journée était bien sympathique, à part les coups de soleil et un mal de fesses général !

Article précédent

Article suivant

Laisser un commentaire