Bora Bora

Du 21 au 24 juin, nous étions à Bora Bora.

Initialement, l’île s’appelait Vavau. Elle fut découverte par le navigateur Roggeveen en 1722 ; Cook y débarqua en 1769 et la nomma Bora Bora (en fait Pora Pora), qui signifie ‘premier né’, allusion au fait que le dieu Taaroa l’aurait créée immédiatement après Raiatea.

Nous voulions nous faire un petit plaisir et nous prendre un bungalow sur pilotis pour vivre le cliché à fond, mais quand nous avons vu les prix, nous avons vite changé d’avis (le moins cher que nous ayons trouvé était à 500€ la nuit). Du coup, nous nous sommes rabattus sur un bungalow sur la plage à 200€ la nuit au village Temanuata, avec une offre spéciale 3 nuits pour le prix de 2, ce qui amène le bungalow à 133€ la nuit et n’est donc pas si cher pour Bora Bora.

A Bora Bora, nous avons pris le bateau navette Air Tahiti (gratuit) pour rejoindre l’île principale. Ensuite, nous avons pris un truck pour rejoindre notre hôtel. Une fois arrivés là-bas, nous étions un peu déçus : le bungalow donne sur la plage, certes, mais le charme que nous attendions n’y était pas. De plus, étant assez éloignés de la ‘ville’, nous n’avons pas vraiment pu bouger puisque l’hôtel faisait payer 10$ par personne pour un aller simple en ville…

Du coup, nous nous sommes pas mal reposés. Jérémy a fait une sortie sur une demi-journée pour aller voir les raies et les requins, la sortie était bien mais chère : 9500 XPF (environ 80€).

Nous n’attendions pas beaucoup de Bora Bora, étant l’île la plus touristique et la plus prise d’assaut par les touristes américains et asiatiques, mais notre séjour n’a vraiment pas été top. Cela étant dit, nous avons recroisé des personnes qui étaient dans notre pension à Maupiti et qui ont eu un séjour beaucoup plus agréable car la pension ne leur faisait pas payer les kayaks ou les vélos ni les transferts en ville par exemple. Malheureusement, nous nous sommes trompés sur notre hébergement !

Nous regrettons seulement de ne pas avoir fait la sortie en 4×4 pour faire le tour de l’île et aller visiter les restes de la seconde guerre mondiale, nous pensons que cela valait le coup si l’on en croit les dires de personnes avec qui nous avons discuté.

En résumé, Bora Bora a un lagon magnifique mais le tourisme de masse rend le charme de l’île inexistant, et on n’y retrouve pas tellement la sympathie et l’hospitalité polynésiennes que nous avons tant appréciées sur les autres îles.

Article précédent

Article suivant

Laisser un commentaire