Huahine

Le 8 juin, nous quittons Moorea pour Huahine.

Huahine fait partie des îles Sous-le-Vent dans l’Archipel de la Société. Elle est surnommée ‘l’Authentique’ mais aussi ‘l’île de la femme’ car elle a toujours été gouvernée par des femmes. Huahine signifie ‘sexe de femme’. Il y a environ 6000 habitants et la superficie de l’île est de 74 km².

Huahine était appelée dans les temps anciens Matairea (‘peu de vent’) ou encore Hermosa. Son nom actuel est dérivé de hua huatearu, ou ‘corail brisé’ et est lié à la légende de Hiro, ce dieu dont on dit qu’il coupa l’île en deux avec sa pirogue.
Deux masses volcaniques, Huahine Nui et Huahine Iti sont reliées par un pont routier d’une centaine de mètres. Le mont Turi domine la grande Huahine de ses 669m.

A l’aéroport, des personnes de notre pension, la pension Ariitere, nous attendent. Sur le chemin, elles nous montrent le centre-ville de Fare, la plus grande ville de l’île. C’est tout petit mais il y a une Poste, des banques et un supermarché. Le matin, c’est animé car les gens viennent vendre leurs produits sur des étals.

Dans notre pension, nous avons un kayak double et des vélos à disposition. Nous pouvons également louer une voiture pour 5000 XPF la journée (41,90€), moins cher que le scooter loué sur Moorea… Nous en profiterons donc !

A notre arrivée, nous nous sommes posés, Jérémy est parti faire un peu de snorkelling et a pu voir deux requins à pointes noires et un tas de poissons mais il n’avait pas l’appareil photo.

Le 9 juin, direction le centre-ville pour voir celui-ci animé. Ouais, animé, c’est un bien grand mot, c’est juste par opposition à l’après-midi où c’est vraiment mort en fait.
Nous avons pu observer la chaîne de montagnes représentant un profil de femme enceinte allongée avec les genoux relevés.

Le 10 juin, nous louons une voiture auprès de la pension afin de faire le tour de l’île. La pension a un livret très bien expliqué et indiquant tout ce qu’il y a à voir.
Première étape : Marae de Maeva. Nous ferons un article dédié aux maraes, sinon ce serait trop long.

Deuxième étape : La plage du Sofitel (hôtel dorénavant fermé) et son jardin de corail (pas si ouf que ça).

Plage de l'ancien Sofitel
Plage de l’ancien Sofitel

Troisième étape : Dans le village de Faie, le pont aux anguilles. Dans la rivière, on trouve des anguilles aux yeux bleus qui sont sacrées. Les enfants du village les nourrissent quotidiennement. C’est très impressionnant, elles sont assez grosses et peuvent mesurer jusqu’à 2 mètres. On peut acheter une boîte de maquereaux pour les nourrir et les faire s’approcher.

Quatrième étape : Le Belvédère, avec une vue sur la baie de Maroe, le village de Maroe et le pont.

Baie de Maroe
Baie de Maroe

Cinquième étape : Pause déjeuner chez Tara à Parea, puis point de vue à Tefarerii.

Par la suite, nous n’avons pas fait grand chose, à part nous rendre au Motu Trésor afin que Jérémy fasse monter les perles qu’il avait achetées sur Tahiti. Belle surprise, car le propriétaire Fred expose sa collection privée de coquillages. Il est vraiment passionné et ça se sent. On a appris beaucoup sur les coquillages mais aussi à propos du processus de fabrication des perles de Tahiti. Si vous êtes sur Huahine, passez le voir, il se fera un plaisir de vous recevoir.

Jérémy a également refait un peu de snorkelling, malheureusement pas de requins cette fois-ci !

Le 13 juin, départ pour Raiatea.

Article précédent

Article suivant

Laisser un commentaire