Tongariro Alpine Crossing

Le 24 mars, nous voici en route pour le Tongariro Alpine Crossing.

Le Tongariro Alpine Crossing est connu pour être l’une des 10 plus belles randonnées à la journée du monde. La randonnée s’étend sur 19,4 km et dure en moyenne entre 6 et 8 heures. Elle est également connue pour avoir servi de lieu de tournage pour le Mordor du Seigneur des Anneaux.

Tongariro Alpine Crossing
Tongariro Alpine Crossing

Celle-ci n’étant pas une boucle, plusieurs solutions s’offrent à vous : au départ du parking Mangatepopo, faire seulement une partie jusqu’aux Emerald Lakes puis revenir sur vos pas ; ou déposer votre voiture à l’arrivée de la randonnée au parking Ketetahi puis prendre une navette qui vous amène au départ de la randonnée au parking Mangatepopo pour effectuer toute la randonnée et récupérer votre voiture à l’arrivée. Nous avons choisi la seconde solution en prenant une navette Tongariro expeditions (à réserver la veille) pour 30$ par personne. Ce n’est vraiment pas donné, et comme nous l’avions lu à de nombreuses reprises, la seconde partie de la randonnée ne vaut pas vraiment le coup donc vous ferez tout aussi bien de n’aller que jusqu’aux Emerald lakes puis retourner sur vos pas.

Nous voici donc partis pour une grosse journée. Le début se passe plutôt bien sous le soleil. Jusqu’aux Soda Springs, la marche est plutôt facile. Ensuite viennent les Devil’s staircase : des escaliers, et encore des escaliers. Cela dit, c’est du pipi de chat comparé aux escaliers de la Mueller hut track du Mont Cook. Une fois les escaliers derrière nous, le temps commence à se gâter, au point que la visibilité n’est à présent plus que de 10 mètres environ autour de nous. Du coup, autant vous dire qu’on n’a rien vu du Red Crater, des Emerald Lakes et du Blue Lake… Le reste de la randonnée se passe dans des conditions presque apocalyptiques, nous n’y voyons rien et sommes trempés malgré nos vestes. Un peu dégoûtés, nous continuons notre marche puisque de toute façon nous devons rejoindre notre voiture. Nous entamons une descente très glissante (une belle gamelle sur les fesses pour Lauriane), puis finissons la marche. La dernière partie est longue, très longue.

Bref, pour nous ce fut un échec cuisant. On lit souvent que les conditions climatiques peuvent changer rapidement, ici on nous avait dit que de simples averses seraient probables vers 15-16h, mais ça a été bien pire que prévu.

Du coup, nous n’avons pris que très peu de photos. Avec la permission d’Elodie et Amine, voici donc quelques-unes de leurs photos pour se rendre compte de la beauté des paysages par beau temps.

Article précédent

Article suivant

Laisser un commentaire