Ubud et ses alentours

Du 9 au 11 mai inclus, nous étions installés à Ubud.

La première chose que nous avons faite est d’aller visiter la fameuse forêt sacrée des singes (30000 roupies l’entrée). Nous étions avertis du caractère taquin et surtout voleur des singes. Nous avions donc pris nos précautions et pris avec nous le strict nécessaire : de quoi payer l’entrée, et un appareil photo pouvant être accroché en bandoulière. C’était assez impressionnant de se retrouver parmi ces centaines de singes. Si femelles et les jeunes ne font pas trop peur, on ne peut pas en dire autant des gros mâles, qui peuvent se montrer agressifs. Jérémy s’est pris une petite claquette de la part d’un jeune singe, c’était très drôle. Juste après, il s’est assis à un mètre d’un autre singe, qui est immédiatement venu s’asseoir sur lui. Nous avons vu beaucoup de bébés, et même ce qui pourrait s’apparenter à une réunion d’assistantes maternelles au square du quartier.

Le lendemain, une journée bien remplie avec tout un tas de visites.
Dans un premier temps, nous sommes allés aux rizières en terrasse de Tegallalang. La vue est vraiment très sympa. On peut aller se balader dans les rizières, mais nous avons vite écarté l’option car il y avait tout de même un beau dénivelé et le soleil tapait fort.

Ensuite, nous sommes allés au temple de Goa Gajah (ici aussi on vous prête un sarong, sale temps pour les vendeurs de sarongs !). Le temple était très sympa. C’est ici que nous avons appris que les femmes ayant leurs menstruations n’étaient pas autorisées dans le temple pour respecter son caractère sacré.

Puis, nous avons tour à tour visité un atelier de sculpture sur bois, un atelier de fabrication de bijoux en argent, une fabrique de batik, et un atelier de sculpture sur pierre.
La visite à l’atelier de sculpture sur bois était très intéressante. Un guide balinais francophone nous a expliqué qu’ils utilisaient plusieurs sortes de bois différents, des bois locaux comme le bois crocodile, mais aussi des bois importés comme l’ébène. Les sculptures sont toutes plus impressionnantes les unes que les autres. Malheureusement, dans le magasin, interdiction de prendre des photos. Notre guide nous annonce que si l’on achète quelque chose, on bénéficiera d’une réduction immédiate de 30%. On se balade, on regarde, on traîne… Il revient vers nous et nous dit qu’il peut aller jusqu’à 40%, 50% si on prend deux objets ou plus. Très bien, tout de suite ça réduit les prix annoncés. Lauriane se laisse tenter par un petit pêcheur balinais en bois d’ébène, Bernie par un bouddha en bois crocodile.

La visite de l’atelier de fabrication de bijoux en argent était très désagréable. Quelques pauvres travailleurs assis les uns face aux autres, une guide balinaise avec un anglais plus qu’approximatif qui n’en avait rien à faire que nous comprenions ce qu’elle disait ou pas, puis la visite du magasin avec des tonnes de bijoux à des prix tous mirobolants, et en prime la guide balinaise qui nous collait à moins d’un mètre à chaque fois qu’on bougeait, probablement car elle touche une commission sur les ventes. Bref, grosse déception car nous n’avons finalement rien appris et pas fait d’achats.

La visite de la fabrique de batik était un peu à l’arrache. On nous a distribué un papier écrit en français plus qu’approximatif pour nous expliquer le processus. Nous avons pu observer des travailleuses à la tâche. Puis, évidemment, visite du magasin. Des prix pas vraiment intéressants, donc tant pis, on n’aura pas notre blouse Nelson Mandela.

Enfin, Putu nous a arrêté au bord de la route pour observer le travail des sculpteurs sur pierre. Il n’y a pas à dire, comme pour la sculpture sur bois, cela représente un travail monstrueux. Nous n’avons pas eu d’explications mais il suffisait de voir deux travailleurs à la tâche pour comprendre la complexité du processus.

Pour finir la journée, nous avons fait un arrêt aux chutes d’eau de Tegenungan (10000 roupies par personne). Vous pouvez vous approcher des chutes d’eau, mais cela prend un certain temps et c’est assez physique. Après cette grosse journée, nous nous sommes contenté de boire un verre avec cette jolie vue.

Le 11 mai, nous avons fait une sortie à vélo, mais celle-ci fera l’objet d’un prochain article.

Article précédent

Article suivant

Laisser un commentaire