Wai-o-tapu, région de Rotorua

Les 19 et 20 mars, nous étions à Wai-o-tapu, non loin de Rotorua, cette fameuse région qui sent l’œuf pourri à cause de l’activité géothermique et volcanique.

Nous sommes d’abord allés nous baigner à ‘The bridge’ dans un bassin naturel où se rencontrent une source d’eau chaude et une rivière d’eau froide. Ca sentait un peu le soufre, mais rien de comparable avec les hot springs que nous avions testées à Ngawha lors de notre balade dans le Far North. La baignade était très agréable, d’autant plus que lorsque nous y étions il n’y avait quasiment personne. Le lieu est tout de même assez connu et apparemment il y a souvent du monde mais sans doute plus tard dans l’après-midi ou en début de soirée. Bref, si vous passez par Wai-o-tapu, il faut y aller !

The bridge / Secret Spot
The bridge / Secret Spot

Puis nous sommes allés à Waiotapu Thermal Wonderland (32,50$ par personne). Il s’agit d’une zone thermale, déclarée réserve naturelle. On peut y voir des cratères, des piscines d’eau et de boue chaudes et froides ainsi que des fumerolles.

Les premiers tremblements volcaniques secouèrent la région il y a 150 000. La zone thermale est traversée par la rivière de Wai-o-tapu qui rejoint le fleuve de Waikato. Aucun poisson ne peut survivre dans cette rivière étant donnée la présence de composants chimiques provenant de nombreuses sources bouillonnantes de la zone.

La grande variété de couleurs est complètement naturelle et elle est due aux composants chimiques. Les couleurs prédominantes sont :

  • jaune/jaune pâle : soufre
  • orange : antimoine
  • blanc : silice
  • vert : arsenic
  • rouge-brun : oxyde de fer
  • noir : soufre et carbone
  • violet : manganèse

Tous les jours à 10h15, on peut aller observer le geyser Lady Knox situé non loin de là (il faut reprendre la voiture après avoir acheté les tickets à l’accueil). Il s’agit d’un geyser naturel, dont l’éruption est provoquée quotidiennement pour les touristes. En 1901, la première prison ouverte de Nouvelle-Zélande fut établie à Waiotapu, ayant pour objectif d’accueillir les prisonniers au meilleur comportement venant des prisons environnantes. C’est un groupe de prisonniers qui a découvert la clairière où se situe le geyser. Un jour, ils lavaient leurs vêtements et un peu de savon s’est mélangé à l’eau chaude, ce qui a provoqué l’éruption du geyser.

Puis s’en suit une balade pour découvrir des paysages tous plus fous les uns que les autres. Il y a trois possibilités de balades : 30 minutes (1.5 km), 40 minutes (2 km) ou 75 minutes (3 km). Nous avons choisi la plus longue pour en voir le plus possible, d’autant plus que cela restait plus que raisonnable en termes de temps et de distance.

C’est un incontournable de la Nouvelle-Zélande, bien que très touristique ce lieu reste tout à fait unique.

Article précédent

Article suivant

Laisser un commentaire